· 

Les bains dérivatifs au service de vos hormones et de votre peau.

bain dérivatif naturel

Les bains dérivatifs

Les bains dérivatifs sont une méthode vieille de plus d’un siècle et bien plus encore… car pratiqués dans d’autres cultures. Connus depuis des milliers d'années en Chine, cette technique est pratiquée depuis toujours en Nouvelle-Guinée et nous en trouvons des traces dans le Coran et la Torah. 
Revue par Louis Kuhne, fin XIXème, puis Rika Zarai et son fameux bain de siège.

 

 

 

L’activation mécanique et le rafraichissement des terminaisons nerveuses de certaines zones  proches des régions éliminatoires (anus, vessie), aide notre corps à faire fonctionner un « système » qui gère nos réserves, les achemine dans les zones de l’organisme qui en ont besoin, mais aussi collecte nos déchets et les expulse avec les graisses excédentaires. Ce système est appelé fascias.

bains dérivatifs effets indésirables
les fascias

 

Les graisses chargées de déchets, non éliminées correctement dans les délais raisonnables qui suivent notre rythme ingestion-digestion-dépense, seront alors appelées les « surcharges ».

Concrètement, les BD permettent d'éliminer ces surcharges via les fascias et en renforçant les graines brunes. 

Nous avons trois types de graisses principales : Les graisses blanches, épaisses et dures. Les graisses jaunes plus floconneuses, et les fameuses graisses brunes, les seules indispensables, plus fluides. L’alimentation est le facteur principal sur la naissance de ces graisses. Seule une bonne alimentation va générer ces fameuses graisses brunes.

 

Dans les intestins il s’y effectue bien plus qu’une simple collecte des déchets, puisque ces intestins sont une vaste usine qui permet de trier les nutriments des déchets, en transformant le bol alimentaire
① en nutriments assimilables et en les dirigeant vers le réseau sanguin qui les acheminera vers le foie,
② en dirigeant les déchets vers la sortie, le colon.
③ une troisième partie de ce bol alimentaire pourrait ainsi transiter par les fascias en formant ce qu’on appelle les graisses brunes.

 

bains dérivatifs
les différentes graisses de l'organisme

les graisses brunes

Les graisses brunes sont un véritable organe à part entière. Le travail des graisses brunes est indissociable de la baisse de température interne, donc en l’absence d’état inflammatoire. Si le périnée se trouve plusieurs fois par jour au frais (le plus souvent possible), la méthode des BD sera à associer à une bonne alimentation pour fabriquer ces graisses brunes. Les graisses fluides, dites brunes, remplissent de nombreuses fonctions essentielles, à ce jour on en reconnait 18. Les bains dérivatifs, associés à une alimentation correcte, vont renforcer ces graisses brunes et avoir tous ces bienfaits.

 

Bains dérivatifs, bienfaits

Leurs bienfaits sont en lien avec les graisses brunes, puisque cette technique permet de favoriser leur apparition:

  • Elles chassent les graisses épaisses. (les dites « blanches et jaunes ») Si l’on active les graisses brunes, par le froid, et que l’on amène la personne à fabriquer plus de graisses brunes par l’alimentation, cela permettrait de brûler les calories excédentaires sans activité physique supplémentaire. Selon le Dr Aaron Cypress (centre diabète à Boston) : activer 50 g de graisse brune/j reviendrait à brûler 400-500 Cal/j. Elles permettraient donc aux personnes « fortes » de maigrir et aux personnes « maigres » de s’étoffer. On trouve ici un rééquilibrage du corps.
  • Elles assurent l’alimentation continue des os, des muscles et des organes et par conséquent empêchent la perte osseuse et la perte musculaire. Elles densifient le corps. L’âge n’est plus une fatalité !!
  •  Elles empêchent la rétention d’eau.
  •  Elles sont notre carburant, notre énergie.
  • Elles nous protègent du chaud et du froid. (avis aux frileux). Elles se répartissent sous notre peau pour constituer un film lipidique qui va nous protéger des variations de température. Une couche très fine suffit si elle est de bonne qualité. Les graisses fluides sont celles du nouveau-né qui le protègent contre le refroidissement. Note : les graisses jaunes et blanches ne protègent pas du tout du froid. Elles permettent la régulation thermique en fonction de la chronobiologie.
bains dérivatifs
Exit la frilosité avec les bains dérivatifs

  • Elles assurent un bon équilibre hormonal qui permet une bonne puberté, une ménopause sans problème de transition et assurent une sexualité normale toute la vie.
  • Elles régulent l’appétit, en donnant faim ou satiété. Réapprenons à nous écouter ;
  • Elles activent les défenses immunitaires à l’intérieur des ganglions, lorsqu’elles sont associées à la baisse de température.
  • Rôle antidépresseur. Nos émotions seraient connectées à ce tissu graisseux, grâce à l’adiponectine. (à l’étude par biologistes chinois et canadiens)
  • Participerait à la différenciation cellulaire réparatrice stimulée par l’activité électrique, en ramenant cette activité électrique à des taux normaux.

 

bains dérivatifs bienfaits
meilleure tension grâce aux bains dérivatifs
  • Elles transportent vers la sortie les déchets de fonctionnement interne du corps (par exemple l’acide lactique des muscles et surtout la masse importante des cellules mortes !). Après une séance de sport, hop, une petite poche de BD.
  • Elles transportent vers la sortie les déchets provenant de l’extérieur : Blessures avec pénétration de terre, de limaille… Fumées, gaz d’échappements inhalés récupérés par les vibrations du fascia autour des poumons… Produits chimiques absorbés par la peau…
  • Elles contrôlent la pression artérielle en aidant les vaisseaux à se dilater.
  • Elles préviennent la formation de caillots dans les artères.
  • Elles facilitent la réparation des vaisseaux sanguins endommagés.
  • Elles contribuent au développement des vaisseaux au niveau des muscles afin de mieux les irriguer, surtout chez les sportifs.
  • Améliore la récupération après le sport.
  • Enfin, cela fut découvert par les Américains en 2001 à l’occasion d’une simple liposuccion : elles transportent des milliers de cellules souches capables de réparer n’importe quoi dans notre corps, comme par exemple de faire repousser des cheveux qui avaient disparu depuis des années, mais aussi de régénérer la peau du visage ou du corps.

bains dérivatifs vertus

bains dérivatifs visage
bains dérivatifs bienfaits
Bains dérivatifs, peau: l'acné peut être en lien avec les surcharges. En favorisant l'élimination des surcharges, on va soulager le foie et les intestins.
Si votre acné a pour origine une surcharge hépatique et /ou intestinale, vous en verrez rapidement les effets sur votre peau.
Bains dérivatifs, hormones: en agissant sur la transformation de vos graisses en graisses brunes, vous allez progressivement équilibrer votre système hormonal. Et faire le lien entre bains dérivatifs et perte de poids.

 

Bains dérivatifs mode d'emploi:

bains dérivatifs mode d'emploi
bains dérivatifs traditionnels
De façon traditionnelle :
Asseyez-vous sur le bord d’un bidet (ou au-dessus d’un récipient posé dans la cuvette des toilettes s’il n’y a pas de bidet), le haut du corps très au chaud, les pieds, eux aussi, bien au chaud (surtout pas de pieds nus sur le carrelage !). 
À part la zone concernée par le bain, efforcez-vous de garder tout le reste couvert et au sec. La pièce doit être chaude.
Vous plongez le gant de toilette dans l’eau fraîche (pas glacée !) et vous le faites glisser de chaque côté des plis de l’aine, du pubis jusqu’à l’anus, une fois d’un côté, une fois de l’autre en replongeant le gant dans l’eau à chaque fois.

 

bains dérivatifs danger
bains dérivatifs naturels 😊
La séance va de 10 à 60 minutes selon vos besoins.
Le minimum quotidien est de deux fois 10 min ou une fois 20 min en cas de crise, lors de vos cures détox du printemps, etc.
Nous sommes bien en présence de la friction légère et du rafraîchissement.
Il faudra renouveler l’eau très régulièrement, pour l’hygiène et la température.
Inconvénients : L’eau peut être très chlorée et être irritante pour certaines personnes.

 

bains dérivatifs poches
bains dérivatifs poches 36°6
De façon plus moderne et pratique : 
bain dérivatif poches
Une poche froide emballée dans un essuie-tout, glissée au fond de la culotte ! Quelques exemples de poches froides: les yokool, les 36°6, mes préférées; les bivéa (les moins chères).
Petite astuce : la double culotte permet de mettre votre poche sans être en contact direct avec la peau. Il s’agira de passer un boxer par-dessus votre culotte et d’y insérer la poche entre les 2 dans une petite protection maison comme une chaussette par exemple. Cela permettra de l’avoir bien positionnée, et de pouvoir vaquer à vos occupations.
Si l’on reste assis à son bureau (en télétravail par exemple) une poche plus grosse achetée en pharmacie sur le siège, bien emballée également pour ne pas se brûler, fait bien l’affaire.

 

Envie d'essayer? C'est l'adopter.

Si vous avez déjà essayé, dites-nous tout ici.

 

Besoin d'aide pour équilibrer vos troubles hormonaux? Besoin d'en discuter avec une professionnelle à l'écoute?

Profitez de votre appel-découverte gratuit ☎️😊

Écrire commentaire

Commentaires: 0